Beau Gosse

Chet Baker

C’est l’histoire d’un beau, d’un très beau gosse. Il a vingt ans, il chante, il joue de la trompette, il aime les belles voitures. Ecouter « My funny Valentine » dans cette version de 53, à peu de choses près…

Le beau gosse enregistre de plus en plus… Tous les standards y passent, ou presque…  C’est plutôt pas mal la vie quand on est beau et qu’on a un talent pareil…

Et puis tout dérive, un peu. Sa vie part dans tous les sens, pas toujours les meilleurs, pas toujours les plus recommandables, assurément. Des dealers lui fracturent la mâchoire, lui cassent les dents, ses lèvres éclatent. C’est ennuyeux pour un chanteur, pour un trompettiste. C’est ennuyeux tout court…

Il joue pourtant, il chante quand même, sa discographie s’étoffe encore…  Pas à dire, une des discographies de jazz parmi les plus fournies.

Et puis ses derniers enregistrements, un concert en Allemagne. Le 28 avril 1988, à vue de nez…

C’est l’histoire d’un beau gosse, sauf que le beau gosse, il n’est plus beau du tout, photos terribles… Visage ravagé, cheveux trop longs, négligés, lunettes affreuses, bottes de cow boy, ridicules…Et pourtant…  Ecouter « My funny Valentine », ce soir-là, en concert. La voix est brisée, le souffle de la trompette est incertain, mais la note est tendue à l’extrême, d’une justesse absolue, et le tout est d’une intensité…  « My funny Valentine », ok, mais par un type qui a sacrément vécu…

Et puis on le retrouve sur un trottoir d’Amsterdam, au bas de son hôtel. Il a passé par la fenêtre, ce sont des choses qui ne se font pas. Que s’est-il passé ? Va savoir…  Un jour, l’attraction terrestre devient trop forte, voilà tout…

Il n’a jamais atteint la notoriété, le prestige surtout d’un Louis Armstrong, d’un Miles Davis, peut-être, sans doute… Mais c’était Chet… Et finalement…

« I fall in love too easely”, “ I’m a fool to want you”…. “Alone together…”

D’ailleurs les musiciens de jazz ne s’y trompent pas… On ne compte plus les disques d’hommage,  certains particulièrement réussis, comment ne pas songer à celui de Joe Barbieri, mais bon, un monde sans Chet, il y a quand même quelque chose qui ne tourne pas tout à fait rond…

Ecouter « My funny Valentine », c’est un bon début. Et puis continuer tout de suite après…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s